DES BREBIS BÊLANTES ?
Image "ilragazzo" - Cathopic

DES BREBIS BÊLANTES ?

  • Post Author:
  • Post Category:FLIC

Au sein du grand troupeau humain, le critère qui permet de discerner les brebis que le Père donne au Christ, c’est qu’elles écoutent sa Parole. Elles le reconnaissent comme leur berger ; il les reçoit de son Père avec qui il fait UN. Même si beaucoup d’interférences brouillent aujourd’hui la réception, il est surprenant de le constater : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »

En bêlant paisiblement, le grand troupeau dévale la pente vers un à-pic en chute libre dans le gouffre de la mort. Subitement, voici un agneau qui, courageusement, remonte le flux à contre-sens en disant : « Pardon, pardon ! ». L’Agneau de Dieu, immolé mais toujours vivant, siège désormais sur le Trône de l’Esprit Saint. Son Père ? « Nul n’a jamais vu le Père » (il n’a pas de corps), mais « Qui m’a vu a vu le Père » : « Le Père et moi, nous sommes UN. »

De cet Agneau-là, nous sommes disciples, le recevant comme notre Pasteur : il nous conduit à la vie : la Vie plus forte que la mort. Juifs ou païens, riches ou pauvres, quelles que soient nos provenances raciales ou culturelles, chacun se découvre aimé comme l’unique, parce qu’il a accueilli dans la foi la Bonne Nouvelle que le Parlant d’éternité a confiée à son Verbe fait chair dans le Souffle de Vie.

P. Antoine Baron