NOËL, C’EST PÂQUES
Image Stefan Wise LC - Cathopic

NOËL, C’EST PÂQUES

A partir de Pâques, on a commencé à fêter Noël. Ce n’est qu’au fil de la croissance du Christ- Corps qu’est l’Eglise qu’on s’est mis progressivement à célébrer l’anniversaire de la naissance du Christ-Tête. Or, la naissance de l’Eglise n’a eu pas lieu à Noël, mais bien à la Pentecôte, sous l’ombre de l’Esprit du Père qui couvrait Marie pour lui faire concevoir et enfanter le Christ indissociablement Tête et Corps. La naissance du Christ s’est produite, en fait, dans l’événement de la résurrection au matin de Pâques : Dieu a pris chair humaine d’éternité en Jésus établi Seigneur et Christ dans la puissance de l’Esprit, afin qu’il puisse répandre le Don de la promesse.

Le « disciple que Jésus aimait » pourra dire : « Ce que nos yeux ont vu, ce que nos mains ont touché, c’est le Verbe. » Ou Paul : « Il est l’Image du Dieu invisible, le Premier-né avant toute créature, le Premier-né d’entre les morts. » Et la Lettre aux Hébreux : « En ces temps qui sont les derniers, Dieu nous a parlé par ce Fils qu’il a établi héritier de toutes choses et par qui il a créé les mondes. Reflet resplendissant de la gloire du Père, expression parfaite de son être, ce Fils qui porte toutes choses par sa parole puissante, après avoir accompli la purification des péchés, s’est assis à la droite de la Majesté divine au plus haut des cieux. »

A la Pentecôte au Cénacle, lorsque l’Esprit de la nouvelle Alliance est répandu sur Marie pour habiter définitivement la communion des Apôtres, c’est l’Eglise qui naît. Comme un petit enfant, en croissance jusqu’à l’avènement de la pleine stature de l’Homme nouveau, jusqu’au retour du Christ en gloire ! L’Avent nous a donc été donné comme un itinéraire hivernal d’assimilation du mystère pascal de Jésus, dans l’attente de sa Venue glorieuse : Noël, c’est Pâques, digéré dans le temps de l’Eglise ! A ses disciples, le Ressuscité se donne en nourriture de Vie dans la mangeoire eucharistique.

P. Antoine Baron

Fermer le menu