LE ROYAUME À VIVRE ET À ESPÉRER
Image JorgeWelluis - Cathopic

LE ROYAUME À VIVRE ET À ESPÉRER

« Le christianisme n’existe pas encore », ose titrer Dominique Collin, dominicain. Car le christianisme est tout entier en tension vers la plénitude d’une existence à venir. Voilà ce que le Ressuscité en personne offre à chacun de nous, comme à tous les disciples de la nouvelle Alliance. Pâques et la Pentecôte ouvrent des perspectives inouïes. Le don de Dieu, reçu au Baptême et dans la Confirmation, s’actualise dans l’Eucharistie de l’Eglise et nous pousse dans des dynamiques concrètes…

Chrétiens, nous sommes passés par la mort en Jésus-Christ et ressuscités avec lui, même si c’est encore en espérance et peu visible, sinon de foi. Le monde à venir est déjà commencé : le célibat consacré en signe l’anticipation. Mais tout chrétien en porte le poids concret dans la richesse de ses relations humaines, conjugales, familiales, profes- sionnelles, politiques, culturelles. C’est toute une nouveauté de résurrection qu’il s’agit de vivre désormais au quotidien.

Même au cœur de l’absurde, joie du matin de Pâques ! Pour être matinal, je me réveille de bonheur… Les martyrs sont seulement témoins que Celui qui les fait vivre est plus fort que la mort.

P. Antoine Baron

Fermer le menu