DÉCOUVRIR LA VIE FILIALE

DÉCOUVRIR LA VIE FILIALE

Dans la liberté que le Dieu vivant d’Israël leur avait obtenue depuis la traversée de la mer Rouge, les enfants des Hébreux ont été nourris quarante ans par la manne. Nous à qui a été donnée la vraie liberté des enfants de Dieu depuis notre Baptême, la parole de Dieu et le corps du Christ ressuscité, livrés en pain de Vie dans l’Eucharistie, sont la manne qui nourrit en nous jour après jour la vie filiale.

Une fois quitté le désert de ce bas-monde, traversé le Jourdain de la mort, nous serons entrés en vraie terre Promise, dans la résurrection face au Fils unique du Père en qui habite l’Esprit. A cette lumière, aurons-nous été des fils ? Finalement, aurais-je été un pécheur pardonné qui aura vécu filialement dans un libre merci, conscient de ce qu’a coûté son salut ? Ou un juste enflé d’orgueil qui aura stérilisé le don de Dieu, s’auto-justifiant devant le Père parce qu’il n’a jamais mis ses doigts dans son nez ?

D’inadmissibles abus portent le discrédit, dans l’Eglise des baptisés, sur les Evêques et les prêtres chargés d’exercer le sacrement de la miséricorde du Père pour ses enfants. Sans pardon, nos sociétés sont ruinées, qui légitiment avortement, divorce, euthanasie, manipulations génétiques. Les malversations de ce monde envahiraient nos sombres médias si elles étaient dévoilées. Enfants de Dieu, comment ne pas se couper des sources de la miséricorde du Père ?

P. Antoine Baron

Fermer le menu